Un « plan exceptionnel » pour remplacer les colonies de vacances

par LNT avec Map

Jeunesse

Le ministre de la Culture, de la Jeunesse et des Sports, Othmane El Ferdaous a affirmé, le 29 juin, que le ministère a élaboré un plan d’action exceptionnel au profit des enfants et des jeunes qui comprend plusieurs axes, et ce en raison de l’impossibilité d’organiser des colonies de vacances cette année.

Parmi les axes de ce plan figure le lancement d’une campagne numérique nationale destinée aux adolescents et aux jeunes via les réseaux sociaux à partir de juillet courant, en partenariat avec le Fonds des Nations Unies pour la population, a expliqué M. El Ferdaous qui répondait à une question centrale à la Chambre des représentants, précisant que cette campagne portera sur la santé et la sécurité de cette catégorie dans le contexte de l’après confinement.

Cette campagne sera mise en œuvre à travers la diffusion de capsules et de supports de communication éducatifs et de sensibilisation liés à la santé psychique et mentale, aux compétences de vie courante et à la prévention des comportements dangereux, a poursuivi le ministre.

Ce plan prévoit aussi la réalisation d’une enquête nationale sur les conditions des enfants, des adolescents et des jeunes durant la période du confinement afin de recueillir leurs avis et tirer les conclusions en se focalisant sur leurs attentes de l’après confinement, et tout ce que cela exige en termes d’accompagnement psychologique et éducatif, a fait savoir M. El Ferdaous, signalant que cette enquête nationale servira de plateforme pour déterminer les programmes destinés aux enfants et aux jeunes à court et moyen termes. Il sera procédé dans le cadre du même plan, a poursuivi le ministre, à l’organisation de programmes nationaux d’animation des quartiers par le biais du lancement d’un appel d’offres aux projets d’animation destinés aux enfants et aux adolescents ouverts aux associations affiliées à la Fédération nationale des colonies de vacances et en partenariat avec elle.

Il a en outre souligné que cet important plan national vise à organiser, après autorisation des autorités compétentes, des activités pédagogiques, ludiques et socioculturelles de proximité dans les espaces en plein air tout en respectant les règles de distanciation sociale et les conditions de sécurité et de prévention sanitaires .

Et d’ajouter qu’un programme national d’ateliers en milieux urbain et rural sera également lancé en partenariat avec la société civile, notant que ce programme vise à mobiliser plus de 5.000 jeunes afin d’insuffler une dynamique dans les espaces publics et de renforcer l’esprit de citoyenneté et de volontariat dans ses milieux. Il a également été procédé au lancement d’un appel d’offres aux projets d’animation au profit des associations des jeunes en prévision de la réouverture des maisons de jeunes au cours du mois de septembre prochain, a-t-il indiqué, soulignant que cet axe vise à soutenir la société civile travaillant dans les maisons de jeunes, ainsi qu’à organiser des universités de jeunes pendant le mois de septembre prochain en fonction de l’amélioration de la situation épidémiologique et en concertation avec les autorités compétentes et d’une session de formation en faveur des cadres associatifs travaillant dans le domaine des colonies de vacances durant l’automne.

Conscient des impacts psychologiques causés par la pandémie -en particulier chez les enfants et les jeunes- nécessitant la préparation de programmes ludiques et éducatifs pour réduire les effets du confinement sanitaire, le ministère s’est employé en coordination avec la société civile intéressée par l’enfance et la jeunesse, notamment la Fédération nationale des colonies de vacances, à proposer des alternatives pour l’animation socio-culturelle durant la période estivale et mobiliser les ressources et capacités nécessaires (humaines et financières), a indiqué M. El Ferdaous. Le ministère a également oeuvré, a-t-il ajouté, à accompagner et à soutenir la société civile et à profiter de cette conjoncture particulière afin de réaliser la transformation numérique escomptée au niveaux des différents supports dédiés à l’animation et l’encadrement, tout en veillant à la réalisation de l’équité territoriale et la réduction de la fracture numérique, mettant l’accent sur l’effort qui a été fait dans le cadre du pôle audiovisuel public, où la plateforme « enfantsetculture.ma » qui concerne les enfants de 4 à 10 ans a été lancée pour découvrir le patrimoine et la culture marocains.

D’autre part, M. El Ferdaous a évoqué les différents effets et répercussions de la pandémie du nouveau coronavirus sur les secteurs supervisés par le ministère, notant que les associations professionnelles des industries culturelles font état d’une baisse de 66 pc du chiffre d’affaires du secteur. En conséquence, le ministère a pris, selon M. El Ferdaous, un ensemble de mesures visant à préparer la reprise des activités du secteur conformément à ce qui est autorisé durant cette période marquée par la levée progressive du confinement sanitaire. En ce qui concerne le domaine sportif, l’arrêt de la pratique sportive et la fermeture des établissements sportifs ont négativement affecté le secteur et ont levé le voile sur de nombreuses lacunes et difficultés qui doivent être traitées, a-t-il constaté, citant à titre d’exemple le besoin urgent d’une structuration des activités des salles de sport qui opèrent, pour leur grande majorité, en tant qu’associations sportives alors qu’elles ont besoin de l’encadrement et de l’accompagnement afin de jouer le rôle qui leur est assigné, ainsi que la clarification du cadre juridique de la gestion par les associations des salles de sport afin de remédier aux dysfonctionnements relatifs à l’octroi d’autorisations et à leur conformité aux conditions sanitaires et de sécurité. La mise en place d’une politique publique du système sportif, culturel et de la jeunesse dans le Royaume est étroitement liée au nouveau modèle de développement, étant donné que le besoin est devenu urgent dans le domaine du sport, notamment pour une nouvelle approche du sport marocain sous les aspects liés à des choix sociétaux essentiels dans le domaine de l’économie, du développement et de l’économie verte, en plus de la mise en œuvre de nouvelles bases de gestion régionale axée sur l’approche participative avec les collectivités territoriales dans le cadre de la régionalisation avancée, a-t-il dit. Et de conclure que « le ministère a maintenu la subvention accordée aux fédérations sportives malgré les difficultés financières », et ce dans le but de remédier aux effets de la pandémie sur le sport, assurant que son département achèvera le projet relatif à la mise à niveau des fédérations et des associations sportives en application de la loi N° 30.09 relative à l’éducation physique et aux sports.