pas-de-cop22-sans-societe-civile

Pas de COP22 sans société civile

L’intégration des acteurs non étatiques permettra à la Conférence de Marrakech sur le climat de passer à un autre rythme à et à une nouvelle ambition, a affirmé, lundi à Marrakech, le président de la 22ème Conférence des parties à la Convention-cadre des Nations-Unies sur les changements climatiques (COP22), Salaheddine Mezouar.

S’exprimant à la journée Société Civile, organisée dans le cadre de la conférence Pré-COP, M. Mezouar a souligné que cette réunion préparatoire pour la COP22, permettra de passer des négociations à l’action grâce au respect des engagements et à l’intégration des acteurs non étatiques.

« Ensemble, je suis convaincu que nous allons pouvoir démontrer non seulement la prise de conscience, mais aussi la maturité et la capacité de transformer des paroles et des engagements en action », a-t-il fait savoir.

« Il n’y a plus de temps à perdre, il y a que du temps à gagner et de l’action à engager. C’est cette action que nous devons engager ensemble », a-t-il insisté.

Pour sa part, la secrétaire exécutive de la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques (CCNUCC), Patricia Espinosa, a relevé que la société civile joue un rôle critique dans la promotion de l’action climatique en menant des initiatives qui visent à résoudre les défis de cette action.

La société civile peut et doit contribuer et bénéficier du transfert des connaissances, qui sont des initiatives très importantes pour résoudre le problème des changements climatiques aux niveaux régional, local et international, a-t-elle estimé.

S’agissant du renforcement des capacités, Mme Espinosa a indiqué que les résultats de la COP22 sur cette question doivent permettre à la société civile de s’impliquer davantage dans des activités collaboratives avec les acteurs à la fois étatiques et non étatiques, ce qui permet d’aider à soulever la barre des ambitions et accélérer l’action climatique.

Ont pris part à cette journée plusieurs personnalités représentant notamment des réseaux des acteurs non-étatiques, la championne de haut niveau du Maroc pour le climat, Hakima El Haité, la championne française pour le climat, Laurence Tubiana, le responsable du pôle Société civile du Comité de pilotage de la COP22, Driss El Yazami et l’ambassadeur des négociations multilatérales de la COP22, Aziz Mekouar.

La Pré-COP, qui est destinée à finaliser la préparation de la COP22, vise à mobiliser des moyens d’exécution pour l’action climatique à travers des efforts concrets et immédiats.